Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 15:14

" Cet ouvrage rassemble des communications présentées lors de deux journées d’études organisées par le Centre d’histoire et de recherche sur la Résistance, à Besançon en juin 2009 (« Histoire de la Résistance en France : questionnements, prospective et perspectives ») et à Paris en mars 2010 (« L’Écriture de l’histoire de la Résistance : usages, traitements et interprétations des sources »). Le Centre d’histoire et de recherche sur la Résistance est un pôle de recherche créé en mars 2009 qui réunit des historiens travaillant sur l’histoire de la Résistance..."

 

Lire la suite du compte-rendu de Joël Drogland sur le site des Clionautes

 

Commander l'ouvrage sur le site des P.U. de Rennes

Partager cet article
Repost0
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 22:37

Selon Christian Ingrao, chercheur à l'IHTP : "Si vous voulez voir ce qu’est un travail de rigueur dans l’édition d’une source, l’admirable travail d’Anne Pérotin-Dumont, qui travailla sur l’esclavage et l’Atlantique avant qu’on s’y intéresse, qui a enseigné aux Etats-Unis, en France au Chili et pratiqué l’histoire du temps présent dans l’Amérique du Sud des transitions douloureuses, courez voir le travail de celle qui est l’une des historiennes les plus admirables et les plus modestes qui il me soit jamais donné de rencontrer."

 

On peut se procurer ce bel ouvrage sur le site des PUG

Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 22:46

Michel Chaumet, professeur d'histoire-géographie agrégé et historien est également chercheur associé à l'Institut du temps présent. - Michel Chaumet, professeur d'histoire-géographie agrégé et historien est également chercheur associé à l'Institut du temps présent.

 

A lire une interview de Michel Chaumet à propos de la première Journée de la Résistance : cliquer ici

Partager cet article
Repost0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 17:31

  Premier maquisard de France, ayant échappé à toutes les poursuites, multipliant à la tête de ses hommes les actions de sabotage et de guérilla dans le Limousin, « préfet du maquis » qui libéra Limoges sans effusion de sang… La légende dorée de Georges Guingouin n’a d’égale que sa légende noire qui fait de lui un « chef de bande de l’espèce la plus féroce », ayant imposé sur le territoire que contrôlait son maquis un régime de terreur et cherché à imposer, à la Libération, une « république soviétique dans les monts du Limousin ». 

  Agrégé et docteur en histoire, Fabrice Grenard est chargé de conférences à Sciences-Po Paris. Auteur d’une thèse sur le marché noir publiée en 2008, il a poursuivi ses recherches dans le même domaine en publiant en 2012 Les scandales du ravitaillement . Entre temps il avait abordé ses travaux sur la résistance par la question mal connue des « maquis noirs » et des « faux maquis ».

Il les poursuit aujourd’hui en proposant une biographie du très célèbre et très contesté chef de maquis Georges Guingoin.

  Lire un compte-rendu très complet sur le site des Clionautes

Partager cet article
Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 17:59

Les résistants Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle ainsi que l'ancien ministre de l'éducation nationale sous la IIIe République, Jean Zay, assassiné par la Milice, vont entrer au Panthéon.


Lire leur biographie dans Le Monde

 

A quand le tour de Jean Cavaillès ? A son sujet, voir la conférence sur le site de l'Amopa 79

Partager cet article
Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 15:10

Noël à SchönefeldHélène Fauriat écrit sa résistance dans un cahier d’écolier. Elle y raconte aussi sa déportation en Allemagne où elle passe Noël 1944 dans le kommando de Schönefeld, près de Berlin.

 

Au cours de l’été 1943, elle intègre le réseau de renseignement Gallia avec son mari Marcel par l’intermédiaire de Jean Schlochow, dit Max, qui est chargé de son développement dans le Poitou et la Vendée. Ils rejoignent ensuite les Forces Françaises Combattantes.

 

Fin mai 1944, elle est arrêtée par la Gestapo et déportée en Allemagne jusqu’à sa libération un an plus tard tandis que Marcel s’évade de la marche de la mort en provenance de Dachau.

 

Durant toutes ces épreuves, Hélène Fauriat n’a jamais cessé d’aider ses compagnes de détresse, Françaises, Hongroises, Polonaises ou Yougoslaves, avec qui elle garda des liens indéfectibles après leur retour des camps.


La préface de Michel Chaumet présente le réseau Gallia auquel appartenaient Hélène et Marcel Fauriat.

 

On peut se procurer cet ouvrage soit en version numérique soit en version papier papier en cliquant ici.

 

Présentation à la mairie de Niort le samedi 8 mars 2014 à 15 heures : entrée libre et gratuite ; interventions de Michel Chaumet et de Colette Fauriat

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 10:52

Comment parler de la Résistance aux enfantsSi la Résistance est enseignée à l’école et reste présente dans notre quotidien – noms de rue, d’institutions, monuments commémoratifs, fêtes nationales – les formes et le sens de ce combat restent trop peu connus des enfants et des adolescents. En redonnant toute son importance à cette période fondamentale de notre histoire, ce livre propose aux parents et enseignants de transmettre aux plus jeunes les valeurs qui ont fondé notre société et qui doivent être préservées encore aujourd’hui.


« Comment parler de la résistance aux enfants » est un ouvrage didactique s’adresse aux adultes pour répondre aux questions des enfants (de 6 à 15 ans). Il les aide à faire comprendre comment, durant la Seconde Guerre mondiale, des résistances naquit la Résistance.


Si ce livre leur raconte un moment du passé, il les sensibilise surtout aux enjeux d’aujourd’hui car les principes défendus par les résistants – l’attachement à la démocratie, à la République, à la patrie, le respect des Droits de l’homme, la liberté – restent des préoccupations plus que jamais d’actualité.


La collection « Comment parler de… » la première collection pour enfants… destinée aux adultes compte une vingtaine de titres.
Pour plus d’informations : www.editionslebaronperche.com

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:39

En ces temps où certains voudraient faire porter - une nouvelle fois ! - tous les malheurs des temps présents sur les juifs et nient la réalité de leur extermination par les nazis, il n'est pas inutile de rappeler précisément ce que leur a fait subir un gouvernement français à la botte des nazis.

 

 

C'est ainsi que le 10 janvier 1944, près de 400 juifs de la région aquitaine sont enfermés dans la synagogue de Bordeaux transformée en prison. Ils sont ensuite déportés à Drancy, puis à Auschwitz. Parmi eux, un seul survivant : Boris Cyrulnik.

 

Voir le sujet de France Bleu Gironde

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 19:46

 

Au fil des 164 pages de ce hors-série de la Nouvelle République, on découvre les témoignages d'enfants, de femmes et d'hommes qui ont vécu les années 40 dans la région.


Les restrictions alimentaires, l'Occupation, le STO, la résistance, les prisonniers de guerre, les déportés, les bombardements… l'époque est difficile, traumatisante, mais il faut vivre. Petits et grands racontent aussi les jeux, l'école, les loisirs, les mariages, le travail. Puis, dès 1944, l'espoir revient : les Allemands partent et les villes sont libérées. Tous racontent la joie, les fêtes, puis le quotidien toujours difficile qui les rattrape.

 

Des encadrés historiques dus à Michel Chaumet mettent en perspective les témoignages.

 

Pour se le procurer, cliquer ici

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 09:38

 

Dans le droit fil de la création d'un dépliant consacré à « Périgueux à l’heure alsacienne » édité en 2009, un Chemin de la Mémoire qui peut être effectué à pied dans Périgueux participe au travail mené par la Ville autour de l'histoire et du souvenir.

Ce parcours se base sur l'idée  de transmettre la mémoire et de mettre en lien et en valeur les différents et très nombreux lieux de mémoire de Périgueux relatifs à la Seconde guerre mondiale.

Dans plusieurs villes marquées par l'histoire de la guerre et de la Résistance (Toulouse, Brive...) existent des parcours de ce type. A Périgueux, compte tenu de l'histoire de la cité durant la période de la guerre, un circuit de ce type s'imposait véritablement.

Pour le bâtir, une sélection des lieux a été faite, pour des raisons pratiques et de simplicité de cheminement en ville, en particulier au centre ville. Dix-sept sites détaillés dans le dépliant forment le cœur de ce parcours, riche de 35 lieux symboliques indiqués sur une carte. Le choix a été fait d'aborder des thématiques et de mettre en valeur des personnages célèbres mais aussi de rendre hommage aux actions collectives.

L'intérêt pour le tourisme historique va grandissant et de nombreux chemins de mémoire sont créés chaque année en France. C'est l'occasion pour les plus jeunes de s'approprier un passé méconnu et pour les moins jeunes de se souvenir et de transmettre.

 

Télécharger le dépliant "Chemin de la Mémoire"

Partager cet article
Repost0