Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 17:15

 

En 1939, Jacques a 10 ans. Il vit heureux à Châlons-sur- Marne entouré de sa famille. Le 3 septembre, la guerre éclate. Pendant cinq ans, avec les siens, il connaîtra l’angoisse et la clandestinité devant les persécutions antisémites des Nazis et de la Milice.

 

En 1940, l’exode sur les routes encombrées de millions de gens fuyant devant l’arrivée de la Wehrmacht les conduit à Andernos-les-Bains. Ensuite, retour à Châlons-sur-Marne en zone occupée. Son père y est emprisonné par les Allemands durant cinq mois. Une fois libéré, c’est la fuite vers la zone libre. Après avoir franchi de nuit la ligne de démarcation et un bref séjour à Lyon dans l’insécurité, ils trouveront refuge à Villeneuve-sur- Lot où ils resteront jusqu’à la fin de la guerre, échappant aux rafles et aux arrestations. Durant toute cette période ils seront protégés et sauvés par de nombreux amis.

 

Jacques S. Bachmann, longtemps reporter-photographe, écrit le récit de ces tribulations et décrit au quotidien l'existence tourmentée des longues années de guerre.

 

Bertrand et Marie Fabre, les Justes de Jacques S. Bachmann, viennent d'être reconnus Justes parmi les Nations par l'Institut Yad Vashem de Jérusalem.

 

Le blog de Jacques Bachmann :www.jacquesbachmann.com

 

Voir l'article de La Nouvelle République


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Chaumet - dans Livres
commenter cet article

commentaires